10/11/2009

Christophe Dallery au marathon de New York

posté à 05h02

Dimanche 1er novembre :

4h30 : le réveil sonne et même si nous avons dormi 1 heure de plus puisque le changement d’heure a eu lieu seulement cette nuit, la fatigue accumulée pendant les 4 premiers jours de visite est bien présente. Etait-ce une bonne idée d’aller à la parade d’Halloween hier soir ? Sûrement pas pour les jambes car 3 heures debout ça fatigue, mais bien pour la tête…

5h20 : après un jus d’orange avalé en vitesse au buffet et les derniers préparatifs, je descends prendre le bus qui nous amène au départ, à Staten Island.

6h05 : arrivée sur place ; c’est un camp militaire qui va accueillir les quelques 44000 partants. Arès un contrôle des sacs, je me dirige dans la zone « bleue » qui correspond à mon N° de dossard (le 11197) ; je suis dans la vague 1 et... j’aurais le plaisir de prendre le départ dans la même file que les pros (il y a 3 vagues avec à chaque fois 3 lignes de départ différentes). Je m’installe sous la 1ère tente car il reste encore 3h30 à attendre.

8h10 : après avoir résisté à la fraîcheur et avalé mon gâteau énergétique, je commence à m’habiller.

8h30 : je finis doucement l’habillage et je dépose mon sac à la consigne UPS. Je me dirige ensuite vers mon sas de départ. Bien me prend, car à 9h10 il ferme pour permettre la mise en place de la vague 2.

9h15 : nous sortons et nous dirigeons vers la ligne, entre 2 rangées de bus. J’en profite pour me décontracter un peu en plaisantant avec quelques français…

9h33 : moment traditionnel et solennel avec l’hymne américain.

9h42 : c’est le coup de canon qui libère LA MEUTE.

9h45 (à peine) : je franchis la ligne : ça y est, c’est parti…

9h54 : il me faut 9 minutes pour parcourir le 1er mile (1,6km), tout en montée sur le pont de Verrazano ; je suis parti tranquillement en tournant la tête à gauche pour apprécier la vue sur Manhattan.

Le parcours avance et l’entrée dans la 4ème avenue de Brooklyn, longue ligne droite de 5 miles (8 km) est bruyante et colorée ; ça chante, ça crie, ça hurle, ça applaudi. On trouve ici plutôt des afros et des latinos américains, en famille. Ici des chanteurs de Gospel, là un groupe de rock, plus loin un DJ : il y en a pour tous les goûts.

Après un peu plus d’une heure de course (je suis dans mon tempo objectif à 12 km/h), les 3 files se regroupent avant de rentrer dans Lafayette Street, une montée sèche de 800m environ, mais noire de monde. Un peu plus loin, c’est une ambiance très calme lorsque nous traversons le quartier juif…

1h42’30’’ : c’est le temps de passage au semi marathon, juste à l’entré du Queens sur le pont Pulaski. Encore 2 miles avant Manhattan.

15ème miles : c’est le début du Queensboro bridge, réputé pour sa difficulté ; mais ça passe plutôt bien. Nous sommes encore à 500m du bout et nous commençons à entendre la clameur de la 1ère Avenue.

17ème miles : avec environ 2’ d’avance sur mon objectif, je fais mon entrée sur la 1ère avenue, qui est en fait un long toboggan tout droit d’environ 6 km. Et là, c’est un enfer sonore à droite et surtout à gauche, avec une haie de spectateurs et ça me file la chaire de poule ; les français sont répartis en petit groupes alors que certains pays ont colonisé des pans entiers de trottoirs (hollandais, suisses, belges,…). Je reste sur le coté gauche pour essayer d’apercevoir Sylvie (mon épouse) et j’évite surtout de m’enflammer ; bien me prend car au 19ème miles, j’ai très mal aux jambes…

20ème miles : entrée dans le Bronx ; la « tête » me fait continuer à avancer, je double des concurrents, mais je sens que la rupture n’est pas loin…

21ème miles : retour sur Manhattan

22ème miles : arrivée sur la 5ème avenue (le quartier ultra chic) ; un long faux plat montant de 2 miles qui longe Central Parc ; j’avance encore à 5’ au kilomètre et je suis sur la base de 3h28 au final, porté la foule toujours présente.

24ème miles : c’est l’entrée dans central Parc, et avec elle, la panne sèche ; il me reste alors 4 km que je vais parcourir en alternant marche et course malgré les « GO GO GO » et les « GREAT JOB » hurlés par les spectateurs.

26ème miles : je mets un point d’honneur à courir les 300 derniers mètres, en forte montée et je franchis la ligne sous l’arche du milieu.

3h33’03’’ : c’est le temps final et la 5905ème place ; mais là n’est pas l’important. L’année de mes 40 ans, je boucle la 40ème édition du mythe du marathonien : le New York City Marathon.

C’est ensuite une longue marche pour récupérer LA médaille, le ravitaillement et le sac ; j’en profite pour retrouver Arnaud et Laurent Vidal (notre champion de France de triathlon CD qui a couru en 2h58’) et quelques français de l’hôtel. Hôtel que je rejoins ensuite en métro pour une bonne douche. Sylvie y arrive après avoir aussi fait son marathon pour essayer de m’apercevoir (sans succès) et nous partons … faire du shopping pendant 2h au grand magasin Macy’s situé à coté.

Bilan :
Au niveau sportif, l’objectif recherché est presque atteint ; mais pas de regrets car j’ai bien profité de New York.
Au niveau humain : l’impression d’avoir vécu quelque chose de fort et unique : on ne va pas à New York pour son parcours (qui selon moi présente peu d’intérêt) mais pour son PUBLIC et son AMBIANCE.

Rendez-vous pour les 50 ans en 2019 ?????

 


Autre news:
28/06/2020 : BiKE & RUN : DIJON / CHENOVE / BOURBON-LANCY
16/02/2020 : VTT A VENDRE
02/02/2020 : BiKE & RUN : DIJON / CHENOVE / BOURBON-LANCY
21/12/2019 : CORRIDA d'AUTUN TRIATHLON
05/12/2019 : COURSE DES SAPINS
05/12/2019 : CORRIDA de CHALON/SAONE
29/11/2019 : BiKE & RUN : 2ème étape : DOLE
29/11/2019 : Cross d'AUTUN
29/11/2019 : Cross de FUCHEY
21/11/2019 : SEMI ET FOULEES DE BEAUNE


» Consulter les archives

RSS