02/10/2015

100 km de MILLAU

posté à 16h13 dans "Résultats"

Après l'IRONMAN de Vincent, toujours dans le style ULTRA, les 100 km de MILLAU, une épreuve mythique à laquelle s'est frotté David, il vous raconte lui même son aventure accompagné de notre Bubu en VTT...

 

100 km de MILLAU :

162ème : David CLERE : 10h45'58"

'' Vendredi 25 septembre : je retrouve mon cher bubu de retour d'une folle semaine anglaise un peu fatigué quand même. A l'écouter, il n'a bu que du thé avec les britishs, mon œil !!! Notre point commun, une bonne crève chopée ces derniers jours, les yeux explosés, le nez bouché et du coup, une pharmacie pleine à craquer dans nos sacs pour se booster un peu, on a quand même 100 bornes à faire demain !!!
La voiture est chargée a bloc et nous voilà partis pour une belle ou folle aventure direction Millau et sa célèbre course des 100km réputée comme la référence en France pour la beauté du parcours mais aussi ses côtés si nombreuses à escalader et à descendre, surchauffe des cuisses assurée !!!
Comme d'habitude, le trajet sera vite expédié avec le pilote Gérard !! J'ai quand même un peu serré des fesses a plusieurs reprises !!
Nous voilà arrivés à Millau, il est 19h00. Direction le parc de la victoire en plein centre pour le retrait des dossards. C'est très animé, musique, coureurs, marché de produits locaux, buvette avec bière sans alcool !! Bonne ambiance très chaleureuse et conviviale.
Direction le campanile, récup des clés, installation dans notre palace puis Miam miam histoire de reprendre des forces mais nous avons quand même une sale tête tous les 2, ça promet pour demain,une belle equipe en perspective !!! prépa des affaires puis gros dodo pour la doublette enrhumée d'Autun. Notre bubu ronfle déjà et un bruit redondant d'eau qui coule toutes les 10s dans la salle de bain, bonne nuit!!
Samedi 26 septembre, le jour le plus long !! Réveil 7h, la tête dans le sac comme la veille !!! Vive les mouchoirs !! Recontrole des affaires puis départ pour le parc de la victoire, il fait beau mais frais ce matin. Moi en tenu de coureur orange fluo pour ne pas que l'ancien me perde de vue, on ne sait jamais !! Puis notre bubu local en tenue de cyclo arme de sa belle monture avec paniers installés devant et derrière pour mettre le ravito et autres affaires. Le pauvre, il est chargé comme une mule, je crois qu'il y en a pour un régiment mais pour une première fois,on ne sait jamais.
9h15, l'ensemble des suiveurs à vélo se dirigent au km7 où les coureurs les rejoindront plus tard. Les coureurs dont je fais parti attendons au soleil pour se réchauffer puis gagnons la ligne de depart en cortège située a 20 min à pied. La fanfare donne le rythme, certains sont détendus, d'autres un peu moins mais tous ont le sourire même le mec déguisé en Bob l'éponge avec son dossard de cent bornard, bon courage à lui.
10h pétante, le depart est donné pour 1800 sur le 100km et 350 sur le marathon. C'est bien la première fois que je pars aussi lentement mais c'est la règle pour aller au bout. Je retrouve mon bubu au km 7 en pleine forme et c'est parti pour notre longue épopée. Nous traversons de jolis villages le long du Tarn avec du monde qui encouragent. Tout va bien, les jambes répondent, on discute et on déconne avec Gérard qui amuse la galerie au sein du peloton. L'environnement est splendide, très vert, montagneux et calme. Les km défilent au fil des discussions, bubu assure pour le ravito, engueule des coureurs parce qu ils n'ont pas de fil de fer pour tenir son panier avant qui avec le poids des bidons frotte sur la roue. Un gars a sa fenêtre sera son sauveur et lui bricolera un système tip top pour tenir son panier avec lequel le il se bat depuis le depart !! Déjà 42 bornes de faites,r etour au parc de la victoire, passage dans le gymnase pour le pointage et premier arrêt au stand : 5min pour se crémer les pieds qui commencent à chauffer vu la chaleur environ 24 degrés !! Une barre solide avalée et c'est réparti pour la seconde boucle si terrible pour son dénivelé.
Première difficultés la cote du viaduc longue de 2km a fort pourcentage, ça passe facile, le viaduc est majestueux, le camescope  est de sortie pour garder ses belles images en mémoire, le peloton est moins dense à présent, les écarts se creusent déjà. Tout va bien, on discute, rigole avec gerard, on parle de tout et de rien. Long faux plat montant de 7 bornes jusqu au pied de la terrible cote de tiergues, 3km d'ascension a fort pourcentage, ça va toujours, on double du monde, on croise une suissesse en détresse qui a perdu son mari au premier ravito et qui ne le retrouve plus, le gag. Notre bubu lui casse encore plus le moral, quel affreux celui là !!
Puis la longue descente de 7km vers saint Afrique débute et là, je prend un plomb phénoménal : ma petite Christelle me fait chialer au téléphone (on ne peux pas tout contrôler !!), les émotions, la fatigue, les crampes qui apparaissent, les nausées, la chaleur, je me referme et devient un peu irritable, pas de bol pour mon bubu qui m'encourage et m'aide à passer ce mauvais passage, le seul j'espère. Nous arrivons à St Afrique en mode escargot de Bourgogne bien cuit.deuxieme pointage et deja 71km de fait. Je décide de m'arrêter dans la salle polyvalente pour recharger les batteries. Je récupère mon sac de tenue propre, me change complètement même les chaussures, retartinage de pieds, Pause pipi, gatosport puis nous ressortons. 15min de perdue, c'est pas grave, de toute façon mes montres gps sont cuites depuis le km 60 !! Alors le chrono, on s'en fiche.
C'est reparti en sens inverse donc 7km de côtes sous le cagnard, et oui il fait chaud même sur le vélo, j'ai décidé pour me booster de mettre de la musique que ma chérie m'a installé sur mon portable avec un mini haut parleur dans la panier, tout le monde apprecie même Gérard. Je me refais une petite santé et recommence à doubler du monde. Le moral revient, bubu est génial, il trouve les bons mots. Dans la descente,l a forme est là, mes enfants au téléphone m'encouragent et me redonnent des ailes. Malgré tout, l'estomac est à saturation et ca rote grave !! Pardon.
Déjà 80 bornes et ça va, long faux plat de 7km ou la musique, les vannes de bubu rythment ma foulée un peu lourde quand même !! Rebelotte pour la cote du viaduc toujours aussi splendide mais très indigeste à monter après 9h de course, les cuissaux saturent mais nous avançons encore.
La nuit commence à tomber, il fait plus frais, petite pause au sommet pour se couvrir et bubu allume ses lumières qui clignotent, il est fier et heureux !! km 95,il fait nuit, encore 5 bornes qui semblent interminables. Par contre on croise des marcheurs qui ne sont qu'au 50ème km, bon courage et bonne nuit sur la route !! Je suis en mode escargot mais ça sent la quille !! Dernieres cotes, dernieres descentes puis retour dans le centre de Millau. J'ai hâte d'en finir tout comme bubu qui a le derrière en feu et les mains engourdies, quel état !!! Le parc en vision, la foule, Christelle au téléphone et la finish Line, acclamations, applaudissements, le public en ébullition et le relâchement total mélange de joie, de larmes, de fierté, de tristesse. Je reçois mon diplôme de cent bornard 10h45 pour faire ces 100km. Je pleure, Christelle aussi, même mon loyal bubu, que d'émotions.
Nous récupérons nos affaires propres, bubu refais le plein, moi je suis écœuré par la bouffe, un peu cramé quand même par la course et aussi le rhume. Retour à l'hotel rapide car il y a du rugby à la télé !! je marche comme un robot normal, l'estomac en vrac bien sur et impossible de dormir. C'est la note à payer. Millau se mérite et ne vous fais pas de cadeau. Ce qu'il faut retenir de tout cela : c'est une aventure en binôme et la réussite tient à la bonne entente de ce binôme donc un grand merci à bubu pour sa patience, sa gentillesse, sa bonne humeur car il m'a boosté, encouragé et supporte surtout !! Je savais d'avance que j'avais fait le bon choix, tu es vraiment unique et exceptionnel avec tes légendaires vannes qui en ont fait rire plus d un dans le peloton !!
Remerciements : à ma chérie et ma tribu pour leurs encouragements et leur soutien depuis 3 mois,à Bruno pour sa super prepa, à tous ceux qui ont pris des nouvelles et m'ont encouragé, à Edwige pour avoir laisser son Gérard au milieu de ce peloton de coureuses (il était chaud l'ancien !!)
Une grosse pensée pour Philippe à qui je dédie cette course, à Nathalie et Dimitri.
Il n y a que le sport pour vous faire vivre des choses pareilles, ses émotions, ses défis incroyables, cette convivialité.

Sportivement David"

 

Article JSL


Autre news:
23/12/2017 : BiKE & RUN : 6ème étape : DIJON
23/12/2017 : Corritrail
23/12/2017 : Corrida d'AUTUN 2017
16/12/2017 : BiKE & RUN : 5ème étape : VAL DE GRAY
16/12/2017 : Corrida des lumières
06/12/2017 : LA SAINTELYON
06/12/2017 : BiKE & RUN 4ème étape : SENS
01/12/2017 : Course des sapins
01/12/2017 : CROSS du SAA
29/11/2017 : Cross d'ARNAY-LE-DUC 2017


» Consulter les archives

RSS