18/12/2013

Vincent VIDAL nous raconte sa saintélyon

posté à 10h12 dans "Résultats"

Ce n’était pas une mince affaire cette saintélyon.

Le défi a commencé par la collecte de fonds pour médecins sans frontières, très dur de collecter 500€... Mais grâce à la famille j’en suis venu à bout.

J’ai fait la course avec un copain qui a le même rythme. On a couru 45km ensemble avant de se perdre. Impressionnant le départ de nuit avec toutes les frontales. Après à peine 8km de course sur le bitume nous sommes entrés dans le vif du sujet en attaquant les chemins et en rencontrant déjà les premières traces de neige. C’était bien glissant et je me suis dit que c’était peut être pas mal les crampons mais pas pratique de les mettre et les enlever constamment pour chaque portion différente. Au km 30 j’ai fait 2 chutes sur 2m de distance et je me suis tapé le genou au sol sans modération. J’ai eu peur de devoir en rester là mais mon collègue m’a dit de marcher avant de trottiner et en faisant marcher un peu le mental j’ai repris. C’était sur des cailloux glissants mais on avait passé une partie de glace plus risquée pourtant. Donc on courait pas trop mal jusqu’au km 45 on discutait et admirait le paysage de nuit avec les zigzag de frontales devant et derrière. Puis on s’est perdu du coup j’ai mis un peu de musique sur mon iPod pour finir la course. A partir du km 50 j ai commencé à trouver ça long et je sentais une douleur dans le creux du genou, sûrement suite aux gamelles. Puis après 7h de course le jour a commencé à se lever sur les monts du lyonnais, c’était magnifique! Ça rebooste ! Donc en boitant et en tirant un peu la langue je trottinais jusqu’à l arrivée sur 25km. Une fois à Sainte-Foy-lès-Lyon c’était interminable, entre montées raides, descentes de gros escaliers, changements de directions, on avait l’impression qu’ils ont rallongé le parcours pour faire 75km tout rond. Et finalement grande délivrance de passer sous l’arche d arrivée, j avais envie de pleurer d’émotion dans les bras de ma copine, d’émotion, de plaisir et de soulagement... Et l’après-midi était tellement parfait : un bon bain chaud, une bonne sieste, et une bonne tartiflette ! Rien de tel pour récupérer !!!

Par contre côté nutrition sur l’épreuve j’avais pas trop géré, j’avais emporté que 4 gels et 1 barre et j’étais vraiment écœuré de sucré, je n’ai pu manger qu ‘un gel en plus de la nourriture des ravitos.

Je suis vraiment content d’avoir serré les dents pour la finir mais au fond je ne sais pas si on peut faire autrement que de serrer les dents pour la finir...

Prochain défi sportif : Ironbask au mois de septembre, reprise sérieuse de l’entraînement en mars, d’ici là repos !

A bientôt. 

Vincent

 

Etat : Finisher

Class. : 2341 / Class. SE H : 1049

Temps de course : 10:46:28 / Vitesse : 7,05 km/h

 

 

 


Autre news:
07/12/2018 : SEMI-MARATHON DE BEAUNE
07/12/2018 : MARATHON AMSTERDAM
07/12/2018 : BiKE & RUN : 2ème étape : CHENOVE
06/12/2018 : Cross de FUCHEY
04/12/2018 : IRONMAN HAWAÏ
03/12/2018 : Trail de la Madone
03/12/2018 : BiKE & RUN : 1ère étape : CHALON/SAONE
03/12/2018 : Marathon du charolais
03/12/2018 : Foulée des vendanges
03/12/2018 : La bourbonienne


» Consulter les archives

RSS